Un effort de 35 minutes à fond sur les pédales, des virages serrés et des montées qui obligent à débarquer du vélo, voilà à quoi ressemble une course de cyclocross.

Samedi dernier, à l’occasion de la 3e manche de la série de cyclocross Maglia Rosa organisée par le CNCB, j’ai décidé de prendre part à ma toute première course dans cette branche du cyclisme qui me fascinait depuis longtemps. Sans même penser à me pratiquer une fois à embarquer et débarquer de mon tout nouveau vélo de CX, j’ai enfilé mes souliers de montagne roses et me suis lancée les yeux fermés dans cette nouvelle aventure. Le jeudi précédent, en m’inscrivant à la course dans la catégorie C3F (une catégorie d’initiation), j’étais loin de penser que ce serait l’une des plus difficiles que j’ai faite jusqu’à maintenant.

Comme pour toutes les courses de route que j’ai faites jusqu’à maintenant, j’arrive sur le site de l’événement 1h30 à l’avance. Cela me permet de bien me préparer sans trop stresser et de me faire ma petite routine à moi. Une chose est primordiale pour cette course: aller voir à quoi ressemble ce fameux parcours qui serpente autour de l’aréna de Bromont. Facile, facile me suis-je dit après un tour de circuit: il n’y a même pas de sauts de haies. J’étais bien loin de me douter que 30 minutes plus tard, après seulement 1 tour, je serais complètement « à bloc » comme on dit.

La course a très bien débuté pour moi. Un départ rapide et contenant beaucoup de Demi-tours (facile pour moi puisqu’on le pratique beaucoup en route) m’a permis, avec une autre athlète, de me décrocher du peloton principal. À la moitié du premier tour, un athlète masculin (cette catégorie prenait le départ 30 sec avant nous) s’est intercalé entre moi et l’autre athlète et est malheureusement tombé tout juste devant moi, me séparant de la gagnante. Après plusieurs secondes à tenter de me déprendre de cette situation fâcheuse, j’ai aperçu deux autres athlètes féminines qui me rattrapaient.

Durant les 3 derniers tours, la lutte a été très serrée entre nous trois. Je prenais de l’avance dans les sections plus physique, mais perdais du terrain dans celles plus techniques. Dans le dernier tour, alors qu’il ne me restait plus une parcelle d’énergie et que mes mains n’arrivaient plus à appuyer sur les freins, une grosse erreur technique m’a fait décaler en 4e position. Je devais donner tout ce que j’avais pour rattraper ma concurrente qui se trouvait qu’à quelques mètres devant moi. Par chance, la fin du parcours était très favorable pour moi puisqu’il y avait 3 montées en force. J’ai pu rattraper l’athlète du club de Sherbrooke et franchir la ligne d’arrivée en 3e position.

Je suis très satisfaite de cette première expérience de cyclocross, vous pourrez certainement me voir lors de la 5e manche à Drummondville dans 2 semaines ! 🤗

– Élise Piédalue